Sahara marocain : Le Maroc apprécie la position “claire et constante” du Liberia

Bourita

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita a affirmé, jeudi à Rabat, que le Maroc apprécie la position “claire et constante” du Liberia concernant la question du Sahara marocain

Le Liberia, qui a retiré sa reconnaissance de la pseudo rasd en 1999, a depuis marqué un soutien ferme à l’intégrité territoriale du Maroc et à sa souveraineté nationale, a souligné M. Bourita dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le ministre libérien des Affaires étrangères, Dee-Maxwell Saah Kemayah Sr.

Le ministre a aussi rappelé que le Liberia a été parmi les premiers pays à ouvrir un consulat à Dakhla et à exprimer de manière constante son soutien à la marocanité du Sahara.

M. Bourita a par ailleurs indiqué que l’entretien avec son homologue libérien a été l’occasion de mettre en exergue la forte dynamique des relations bilatérales sous l’impulsion des deux Chefs d’Etat.

→ Lire aussi : Le Liberia réaffirme son soutien “constant” à l’intégrité territoriale du Maroc

L’entrevue a permis de convenir de concrétiser l’ambition portée par les deux Chefs d’État de promouvoir ces relations à travers la feuille de route signée ce jeudi et qui contient une série d’actions portant sur plusieurs secteurs.

Les deux parties ont aussi convenu de tenir la prochaine session de la commission mixte au début de l’année prochaine pour notamment faire le point sur les réalisations depuis la dernière session en 2019 et de fixer des priorités dans le cadre de cette feuille de route. Elles ont en outre évoqué certaines questions régionales et internationales, a-t-il fait savoir, notant que le Maroc a toujours réaffirmé l’importance de l’initiative du fleuve Mano pour stabiliser cette région et contribuer à son développement socio-économique, conformément à la vision de Sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Le Maroc coordonne aussi avec le Liberia sur les questions liées à l’organisation sous-régionale de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour contribuer à la stabilité de cette région et à la promotion d’un modèle de coopération entre le Royaume et les pays de cette région, a-t-il conclu.

( Avec MAP )