Les compagnies aériennes africaines ont perdu 10,21 milliards de dollars en revenus de passagers en 2020

compagnies aériennes

Les compagnies aériennes africaines ont perdu 10,21 milliards de dollars en revenus de passagers en 2020, selon un rapport de l’African Airlines Association (AFRAA).

Cette contreperformance s’est accompagnée d’une baisse du nombre de passagers réguliers transportés par les compagnies aériennes africaines, qui est passé de 95 millions en 2019 à 34,7 millions en 2020, soit une baisse de 63,7% en glissement annuel, selon la même source qui précise que la baisse du trafic s’est poursuivie jusqu’en juin, avant de s’inverser avec l’ouverture progressive des frontières.

«2020 a été une année exceptionnellement difficile dans l’histoire de l’aviation. L’industrie du voyage a été gravement touchée par la pandémie de Covid-19», a déploré l’AFRAA dans son rapport qui donne une analyse approfondie des performances de l’industrie du transport aérien en Afrique pour 2020, en couvrant les performances financières, l’évolution du trafic de passagers et de fret, le classement des aéroports, la connectivité intra-africaine et l’ouverture.

Selon l’AFRAA, l’Afrique du Nord était la première région en termes de volumes de passagers, représentant 36,6% du trafic continental total, suivie de l’Afrique de l’Est avec une part de 22,2 pc.

Johannesburg et le Caire étaient les aéroports les plus fréquentés d’Afrique en 2020, note le rapport de l’AFRAA.

En termes de volumes de fret, l’aéroport international Jomo Kenyatta de Nairobi est venu en tête, avec plus de 330 000 tonnes de fret traitées au cours de l’année 2020, suivi de l’aéroport du Caire avec 280.000 tonnes.

L’Association souligne, par ailleurs, la nécessité pour les pays africains de développer leurs connectivités. «La connectivité intra-africaine reste faible. Les compagnies aériennes africaines devraient saisir l’opportunité de développer leur réseau intra-africain, surtout en cette période où l’Union européenne a limité les voyages vers l’Europe“, a plaidé l’AFRAA.

( Avec MAP )