Ethiopie: L’étau se resserre autour de la capitale du Tigray au 2eme jour de l’ultimatum lancé par Abiy Ahmed

Abiy Ahmed

Au deuxième jour de l’ultimatum lancé par le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed aux dissidents du Front de libération du peuple du Tigray (TPLF), l’étau se resserre autour de Mekelle, capitale de l’Etat régional du Tigray, vers laquelle l’armée fédérale marche en «gagnant sur tous les fronts» après avoir pris le contrôle de plusieurs villes dans l’Ouest, le Sud et le Nord.

Après le «succès» de la deuxième phase de l’opération militaire contre les forces des dissidents du TPLF, l’offensive de l’armée fédérale est «entrée dans sa phase finale et cruciale pour la prise de Mekelle et traduire les criminels (du TPLF) en justice», souligne le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

L’objectif principal de la deuxième phase de l’opération était “d’encercler la ville de Mekele en libérant les zones occupées par la junte TPLF, ainsi que les habitants de la région”, a ajouté le Premier ministre dans un communiqué.

«Libérer les zones qui étaient sous le contrôle de la junte, reprendre le matériel militaire volé et les camps militaires, détruire les armes stratégiques qui avaient été subtilisées, secourir les membres de la force de défense qui ont été faits prisonniers par la junte, ainsi que les citoyens vulnérables étaient parmi les objectifs de la deuxième phase de l’opération», a-t-il noté.

En conséquence, l’armée fédérale a réalisé des victoires à Dansha, Humera, Shire, Shiraro, Axum, Adwa, Adigrat, Alamata, Chercher, Mehoni, Korem et dans d’autres zones, a souligné le Premier ministre.

Avant de passer à la troisième et décisive étape de l’opération de «maintien et du rétablissement de l’ordre constitutionnel» dans cet Etat régional, le Premier ministre éthiopien a lancé dimanche un ultimatum de trois jours aux dissidents du TPLF avant que l’armée fédérale ne donne l’assaut final sur Mekele.

«La route vers votre destruction touche à sa fin et nous vous demandons de vous rendre dans les prochaines 72 heures», avait affirmé le Premier ministre, appelant le TPLF à saisir cette «dernière chance».

Toutefois, rien n’indique que les dirigeants du TPLF acceptent l’ultimatum d’Abiy Ahmed, leur chef affirmant que ses forces continueront à se battre malgré la perte des grandes villes au profit de l’armée fédérale au cours des trois derniers jours, selon des médias éthiopiens.

En attendant la fin de l’ultimatum les forces des dissidents du TPLF continuent de détruire routes, pont, infrastructure et surtout l’aéroport d’Axum, dont les images ont été relayées par les médias locaux .

«La prochaine bataille décisive est d’encercler Mekele avec des chars», a affirmé, de son côté, le porte-parole de l’armée.

Pour le moment aucun bilan n’a été publié sur d’éventuels dégâts lors de cette offensive de l’armée éthiopienne au Tigray où les réseaux téléphoniques et internet ont été coupés.

Au Soudan voisin, plusieurs personnes qui ont fui la guerre ont trouvé refuge dans les localités soudanaises frontalière de l’Ethiopie. Elles sont quelque 30.000 personnes, selon l’ONU.

( Avec MAP )