Covid-19: “Sciences et Avenir” met en avant la solidarité du Maroc avec l’Afrique et sa gestion de la crise sanitaire

Maroc

La gestion exemplaire par le Maroc de la crise sanitaire du nouveau coronavirus ainsi que sa solidarité avec plusieurs pays africains face à l’épidémie ont été mises en avant, vendredi, par le magazine mensuel français “Sciences et avenir”.

Dans une analyse mise en ligne sur son site Internet, la publication revient sur les principales mesures instaurées par les autorités marocaines pour lutter contre l’épidémie, mais également sur l’élan de solidarité dont le Royaume a fait montre envers plusieurs pays africains pour les aider dans leurs efforts de lutte contre le coronavirus.

Le Maroc “tend la main à ses voisins africains” à travers l’envoi d’une aide médicale à une quinzaine de pays du continent pour les aider à lutter contre l’épidémie de nouveau coronavirus, écrit le magazine français de vulgarisation scientifique.

Cette aide comprend notamment près de 8 millions de masques sanitaires, 30.000 litres de gel hydroalcoolique et 75.000 boites de chloroquine, souligne-t-on dans cette analyse sous le titre “Le Maroc, un exemple pour sa gestion du Covid-19?”, faisant observer que la politique du Maroc en matière de lutte contre le Covid-19, sa “solidarité”, son “innovation” et sa “réactivité” ont été saluées par la représentante de l’OMS dans le pays, Maryam Bigdeli.

Dans le cadre des efforts du Royaume visant à endiguer la pandémie, le magazine français rappelle notamment l’instauration d’un état d’urgence sanitaire avec confinement obligatoire, déplacement soumis à permis spécial et port du masque, sous le contrôle étroit des forces de l’ordre massivement déployées sur le terrain.

Le confinement a été accompagné d’une large campagne d’information en arabe mais aussi en berbère pour toucher tout le monde, alors que les infrastructures du pays ont été totalement remodelées avec des hôtels transformés en lieux de quarantaine pour les malades et en logements pour le personnel de santé travaillant avec les personnes atteintes du Covid-19, souligne-t-on.

Les hôpitaux privés ont également été réquisitionnés pour augmenter la capacité de prise en charge du pays et les patients y ont été soignés dans les même conditions que dans le secteur public, souligne encore la publication, notant que pour faire face à la pénurie mondiale de masques, une trentaine d’entreprises textile ont été reconverties permettant la fabrication jusqu’à 10 millions de masques par jour.

“Sciences et Avenir” s’arrête aussi sur la politique de tests menée par le Maroc qui “a pris au mot” l’injonction de l’OMS pour répondre à la crise du coronavirus, faisant observer que le nombre de tests de dépistage dans le Royaume a dépassé les 17.500 par jour dans 24 laboratoires nationaux avec en tout plus de 340.000 tests de PCR réalisés.

Et pour ne plus dépendre à l’avenir de l’importation de kits de tests à l’étranger, le pays a conçu lui même un kit de diagnostic RT-PCR, qui a été validé par l’Institut Pasteur et permet d’établir un diagnostic entre 2 h et 2 heures et demie, de moitié moins cher que les kits importés et pouvant être utilisé avec toutes les machines d’extraction d’ARN, outre la mise au point de SIRCOS, un respirateur artificiel conçu en collaboration avec un comité de médecins composé d’une équipe de l’Université Mohammed VI des sciences de la santé, du service de santé militaire des Forces Armées Royales et de l’entreprise Aviarail, écrit le magazine.

Toutes ces innovations scientifiques et industrielles, ajoute “Sciences et Avenir” ont reçu l’appui du fond spécial Covid-19, mis en place par SM le Roi Mohammed VI à la mi-mars et doté de 33 milliards de dirhams (soit environ 3 milliards d’euros), permettant de limiter les conséquences économiques et sociales du coronavirus.

Ce fonds permet le financement de la suspension des charges sociales des entreprises et d’autre part, de leur accorder des crédits bancaires supplémentaires garantis par l’Etat, note-t-on.