Afrique du Sud : La 3ème conférence sur l’investissement dédiée à la reconstruction post-Covid

Afrique du Sud

La 3ème conférence sur l’investissement en Afrique du Sud, qui se tiendra les 17 et 18 novembre, sera consacrée à la collecte de fonds pour la consolidation et la reconstruction économique post-Covid, a annoncé vendredi la présidence sud-africaine.

La Conférence se concentrera cette année sur la réalisation des engagements pris par le gouvernement en matière de création d’emplois et le développement économique, a indiqué le ministre à la présidence sud-africaine, Jackson Mthembu.

L’Afrique du Sud fait face à des défis économiques et financiers de longue date qui ont été exacerbés par la pandémie de la Covid-19, poussant le gouvernement à s’endetter davantage en ayant recours à plusieurs institutions financières internationales dont la nouvelle Banque de développement du Groupe BRICS et le Fonds monétaire international (FMI).

Cet événement s’appuiera sur les acquis des deux dernières conférences, organisées en 2018 et 2019, et qui ont permis de lever environ 664 milliards de rands (40 millions de dollars), jetant ainsi les bases de l’investissement et d’une croissance économique accélérée, a soutenu Mthembu.

Il a de même signalé que “le gouvernement révélera à cette occasion les mesures prises pour favoriser un environnement propice à l’investissement, en mettant l’accent sur la reconstruction et la reprise économiques”.

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a annoncé récemment un plan de relance économique qui repose sur quatre interventions prioritaires, à savoir le développement d’infrastructures, l’augmentation de la capacité de production d’énergie, la création d’au moins 800.000 emplois dans l’immédiat et le soutien d’une croissance industrielle rapide et soutenue.

Début septembre, le département sud-africain de la statistique (Stats SA, gouvernemental) avait annoncé que le Produit intérieur brut (PIB) sud-africain s’est contracté de 51% durant le 2ème trimestre de 2020, notant que cette contraction est due principalement à l’impact du confinement strict, mis en place par les autorités sud-africaines depuis fin mars dernier pour lutter contre la Covid-19.

Avec MAP