Côte d’Ivoire : le chef du commando de la dernière attaque terroriste arrêté

chef du commando

Plusieurs individus, dont le chef du commando qui a perpétré le 11 juin dernier l’attaque terroriste contre un poste avancé de l’armée ivoirienne à Kafolo dans l’extrême-nord du pays, ont été arrêtées.

“Le chef du commando qui a mené l’action a été pris hier (dimanche)”, a fait savoir le ministre d’Etat ivoirien, ministre de la Défense Hamed Bakayoko lors d’une cérémonie en mémoire des soldats ivoiriens tués dans ladite attaque.

“Beaucoup de ces personnes qui ont commis cet acte terroriste sont sous les verrous. Hier encore, on me rendait compte des arrestations très importantes des personnes qui étaient directement en action”, a-t-il ajouté.

“Quand quelqu’un touche à la Côte d’Ivoire, quand quelqu’un tue un Ivoirien, on réagit. Tous ceux qui ont fait cela sont en voie d’arrestation. L’Etat mettra tout en oeuvre pour que tous ceux qui ont commis cet acte ignoble et tous leurs complices tapis dans l’ombre soient arrêtés”, a assuré M. Bakayoko. “Il y a des gens qui se permettent de donner des informations à des terroristes sur les positions et les mouvements de nos forces. Il faut que toutes les complicités nationales comme internationales soient établies”, a ajouté M. Bakayoko, Premier ministre par intérim, annonçant une cérémonie d’hommage pour les soldats tués en présence du président Alassane Ouattara.

L’attaque de Kafolo est survenue dans le même périmètre ayant abrité, en mai dernier, une opération conjointe des armées ivoirienne et burkinabé, lors de laquelle huit terroristes ont été abattus, 38 suspects arrêtés et une base détruite. Cet épisode marque la réapparition des actes terroristes en Côte d’Ivoire, plus de quatre ans après l’assaut perpétré en mars 2016 à Grand-Bassam, station balnéaire à 40 km d’Abidjan, qui avait visé des terrasses d’hôtels et occasionné le lourd bilan de 22 morts, dont 16 civils.