Un ancien patron de la police en Algérie condamné à 15 ans de prison ferme pour corruption

prison

Le tribunal de Sidi M’hamed d’Alger a condamné, mercredi, l’ancien directeur général de la Sûreté nationale, Abdelghani Hamel, à 15 ans de prison ferme et à une amende de 8 millions de dinars (environ 60.000 euros) après un procès qui s’est étalé sur plusieurs jours suite à des accusations de corruption.

Poursuivi pour “blanchiment d’argent“, “enrichissement illicite“, “détournement de foncier” et “trafic d’influence“, le général-major Hamel était en détention à la prison d’El-Harrach à Alger depuis le 5 juillet 2019.

Ses fils Amyar, Chafiq et Murad ont également été condamnés respectivement à 10, 8 et 7 ans de prison ferme.

Le Tribunal a aussi condamné ses fils à verser des amendes variant entre 6 et 5 millions de dinars, alors que sa fille Chaheenaz et sont épouse Salima ont écopé respectivement de peines d’emprisonnement de 3 et 2 ans assorties d’amendes de 5 millions et d’un million de dinars.

L’ex-directeur général de la DGSN a, par ailleurs, été auditionné début mai 2019 dans le cadre d’une affaire de trafic de quelque 700 kilos de cocaïne dans le port d’Oran dans laquelle seraient impliqués de hauts fonctionnaires, magistrats, dirigeants ou généraux influents.