Niger : un réseau de trafic d’armes démantelé

armes

La brigade de la Gendarmerie nationale de Guidan-Roumdji, dans la région nigérienne de Maradi (centre-sud) du Niger, vient de démanteler un réseau de trafic d’armes avec la saisie d’une “vingtaine d’armes de guerre et de munitions” et l’arrestation de deux suspects, a rapporté la télévision publique nigérienne.

Les matériels saisis comprend notamment “21 fusils AK-47, 27 chargeurs, une importante quantité de munitions et une somme d’argent”. Les deux trafiquants arrêtés ont été présentés vendredi à une délégation de parlementaires nigériens, en mission dans la zone, conduite par le 4ème Vice-président de l’institution, Souley Idi, en présence du gouverneur de la région, Zakari Oumarou.

La cargaison a été découverte cachée dans un buisson par les éléments de la brigade au cours d’une poursuite. Les trafiquants, tous de nationalité nigérienne, ont quitté la région de Tahoua (centre du pays) à destination du Nigeria, à bord d’un véhicule et de deux motos, a indiqué le responsable de la brigade, assurant que l’enquête suivait son cours afin de démanteler le réseau dans son ensemble.

Ces dernières années, la frontière entre le Niger et le Nigeria au niveau de la région de Maradi sert de repaires à des bandits armés qui mènent des attaques dans ces deux pays. Plusieurs soldats nigériens ont été tués depuis 2018 dans diverses attaques perpétrées par ces individus.