M. Kenyatta pour le rapatriement des ressortissants kényans à leurs propres frais

Kenyatta

Le président kényan Uhuru Kenyatta a défendu la décision du gouvernement obligeant les ressortissants Kényans coincés en Chine et dans d’autres parties du monde à payer eux mêmes leurs billets d’avion s’ils veulent être rapatriés dans le pays.

Dans une interview diffusée mercredi matin sur Radio Citizen, le chef de l’Etat a défendu la décision du gouvernement qui est confronté à des défis sans précédent, ajoutant que les Kényans à l’étranger seraient obligés de participer et de couvrir une partie des coûts s’ils désirent être rapatriés dans le pays.

“Nous examinons cette affaire au cas par cas et nous avons décidé, sachant qu’il y en avait d’autres qui étaient là pour des affaires juridiques et pour des traitements, qu’ils participent aux frais de rapatriement”, a déclaré le Président.

“Il y a beaucoup de Kényans dans différents pays et nous cherchons comment les ramener chez eux et comment nous pouvons nous coordonner avec d’autres pays pour les ramener au pays”, a ajouté M. Kenyatta. Samedi dernier, l’ambassade du Kenya en Chine avait annoncé qu’elle était prête à évacuer les Kényans établis dans ce pays s’ils paient leurs propres billets d’avion.

Des Kényans coincés en Chine ont demandé des prêts avancés pour couvrir les frais de transport aérien tout en exhortant le gouvernement à envisager d’utiliser le Fonds Covid-19 qui, le mardi 22 mars, s’élevait à 1,2 milliard de shillings kényans.