Les craintes de voir l’Ethiopie sombrer dans le chaos sont sans fondement

l'Ethiopie

Les craintes de voir l’Ethiopie sombrer dans le chaos sont sans fondement, a affirmé lundi le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed.

“Les craintes de voir l’Ethiopie sombrer dans le chaos sont infondées et résultent d’une incompréhension profonde de notre contexte”, a souligné Abiy Ahmed sur son compte Twitter, notant que «l’Éthiopie est reconnaissante envers ses amis qui expriment leur inquiétude».

Le Premier ministre a ajouté que “l’opération de maintien de l’ordre” que mène le pays, « en tant qu’Etat souverain capable de gérer ses affaires internes, se terminera sous peu en mettant fin à l’impunité existante”.

«Notre opération vise à consacrer la primauté de la loi et garantir une fois pour toutes la paix et la stabilité en traduisant les auteurs de ces crimes devant la justice», allusion faite aux groupes du Front de libération du peuple du Tigray (TPLF) qui avait déclenché les hostilités en attaquant des bases de l’armée fédérales.

Sur le terrain, l’armée de l’air éthiopienne poursuivait lundi les bombardements sur des positions “choisies” du TPLF, selon des médias publics.

Samedi, le Conseil de la Fédération, (Chambre haute du parlement éthiopien) a donné son feu vert pour l’intervention du gouvernement fédéral dans l’Etat régional du Tigray et la formation d’un gouvernement régional provisoire.

Le Premier ministre avait indiqué que les opérations en cours de l’armée fédérale éthiopienne contre le Front de libération du peuple du Tigray, visent à rétablir l’Etat de droit et l’ordre constitutionnel dans cet Etat régional.

Les opérations de l’armée éthiopienne ont des “objectifs clairs, limités et réalisable” visant « à rétablir l’Etat de droit et l’ordre constitutionnel, et protéger les droits des Ethiopiens à vivre paisiblement où qu’ils soient dans le pays », avait-il souligné.

Pour le moment aucun bilan n’a été publié sur d’éventuels dégâts lors de cette offensive de l’armée éthiopienne.

( Avec MAP )