Le Kenya à trois semaine de vaincre l’invasion acridienne

Kenya

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a assuré que le Kenya est à trois semaines pour venir à bout des criquets pèlerins grâce à la mise en œuvre de solides mesures de lutte contre cette invasion acridienne dévastatrice.

Le chef de l’équipe de résilience de la FAO pour l’Afrique de l’Est, Cyril Ferrand, a affirmé que le Kenya et d’autres pays de la Corne de l’Afrique avaient réalisé des progrès majeurs vers l’éradication de ces insectes nuisibles, ajoutant que seuls deux des 29 comtés du Kenya qui ont été infestés de criquets pèlerins en février dernier comptent encore quelques essaims.

“Dans les prochains jours, cela ne concernera plus qu’un comté et d’ici trois semaines, le Kenya devrait être entièrement débarrassé des infestations de grande échelle”, a assuré M. Ferrand dans un communiqué relayé jeudi par les médias locaux.

Il a souligné que la FAO combattait avec succès la seconde génération de criquets pèlerins mais que la menace d’une potentielle invasion ultérieure vers la fin de l’année appelle à une surveillance renforcée.

«Nous devons être agiles lorsque nous suivons les essaims de criquets pèlerins matures et juvéniles. Un essaim peut parcourir jusqu’à 150 kilomètres par jour. Cela nécessite des pesticides, des avions, des hélicoptères, du carburant et des équipes au sol pour le dépistage et la surveillance », a-t-il ajouté.

Selon M. Ferrand, de début janvier à fin juin, la FAO et les gouvernements régionaux ont protégé près de 600.000 hectares de végétations des criquets pèlerins.

“Nous estimons qu’à ce jour, nous avons tué plus de 400 milliards de criquets pèlerins dans la région entière. C’est vraiment énorme. Ce sont 400 à 500 milliards de criquets qui n’ont pas pu endommager des cultures et des pâturages”, s’est-il félicité.