La Côte d’Ivoire ferme ses frontières avec le Mali “jusqu’à nouvel ordre”

Côte d'Ivoire

La Côte d’Ivoire a décidé la fermeture de ses frontières aériennes et terrestres avec le Mali, à compter du mardi 18 août jusqu’à nouvel ordre, apprend-on de source officielle.

Cette décision est une application de celle de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), qui a demandé “le même jour de la fermeture de toutes les frontières aériennes, terrestres et maritimes de ses pays membres avec le Mali”, suite aux mutineries déclenchées au sein de l’armée malienne, indique dans un communiqué le ministre ivoirien de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, Sidiki Diakité.

Dans un communiqué, la CEDEAO avait appelé “les militaires à regagner sans délai leurs casernes” et rappelé sa “ferme opposition à tout changement politique anticonstitutionnel” en invitant les “militaires à demeurer dans une posture républicaine”.

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a annoncé, dans la nuit de mardi à mercredi, sa démission ainsi que la dissolution du parlement et du gouvernement.