Côte d’Ivoire : des corps de victimes de la crise post-électorale 2010-2011 remis à leurs familles

Au total 14 corps de personnes tuées lors de la crise post-électorale de 2010-2011 en Côte d’Ivoire ont été remis mercredi à Abidjan à leurs familles par le gouvernement.

Lors d’une cérémonie à Ivoire Sépulture (IVOSEP), l’entreprise de pompes funèbres en Côte d’Ivoire, la ministre en charge de la Cohésion nationale, Myss Belmonde Dogo, a remis 14 corps, conservés pour nécessité d’enquête et d’identification, à leurs familles.

Le gouvernement a assuré la prise en charge des frais de conservation et la prise en charge des frais de transfert du corps jusqu’au lieu d’inhumation sans compter un accompagnement financier de 1,5 million de francs CFA (2.500 dollars) pour l’organisation des obsèques.

« Au moment où vous allez enterrer dignement vos proches arrachés à votre affection, je vous demande pardon et je vous demande à votre tour de pardonner », a dit la ministre.

L’opération de remise des corps des victimes aux familles a été officiellement lancée par le gouvernement ivoirien le 30 janvier 2013. Elle consiste à exhumer et à identifier les personnes tuées et enterrées dans des fosses communes, des cimetières clandestins ou des espaces publics et autres lieux sur le territoire national lors de la crise militaro-politique de 2010-2011.

La crise née du refus de l’ancien président Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire de son rival Alassane Ouattara au terme de la présidentielle de 2010 a fait officiellement 3.000 morts.