Corruption: Saisie de biens immobiliers et financiers de Tunisiens en Espagne

corruption

La direction de la Douane tunisienne a annoncé, jeudi, la saisie de comptes bancaires et des parts dans le capital de plusieurs sociétés, ainsi que plusieurs appartements en Espagne d’une valeur de 25,7 millions de dinars (environ 8 millions d’euros), acquis par des Tunisiens en dehors des procédures légales.

Il a été procédé à la saisie de “30 comptes bancaires et des parts dans le capital de plusieurs sociétés et 26 appartements à l’étranger, pour une valeur de 11 millions de dinars outre des sommes d’argent en devises d’une valeur de 12 MD, utilisées pour payer 12.500 tonnes de sucre, d’une manière illégale”, a précisé la même source dans un communiqué.

La valeur totale des biens et montants confisqués a atteint 25,7 MD, selon la même source, qui relève que des sommes d’argent en devises estimées à 704 mille dinars et des marchandises importées illégalement, d’une valeur de 188 mille dinars, ont été également saisies.

Le communiqué a ajouté que la Douane tunisienne avait transmis au pôle judiciaire financier les résultats de son enquête sur ces acquisitions dans la région d’Alicante, dans le sud-est de l’Espagne, relevant que l’affaire concerne 43 personnes de nationalité tunisienne.

Lire aussi : Tunisie : Le bilan des victimes du naufrage d’une embarcation de migrants s’alourdit à 34

L’enquête, les fouilles, les données et les documents saisis suite à des descentes et inspections effectuées dans les locaux des personnes physiques et morales suspectées, ont abouti au relèvement de nombreuses infractions, a souligné la Douane Tunisienne dans un communiqué publié jeudi.

Les personnes impliquées dans cette affaire sont soupçonnées d’avoir omis de déclarer leurs gains à l’étranger, ouvert des comptes bancaires à l’étranger sans autorisation de la banque centrale tunisienne, réduit la valeur des marchandises exportées à l’aide de documents frauduleux, ou encore abusé d’un privilège fiscal.

La Douane a aussi indiqué que les investigations ont été entamées à la suite de la réception du dossier transféré par le procureur de la république auprès du Pôle judiciaire financier et économique pour enquêter sur des suspicions de blanchiment d’argent et d’acquisition de biens fonciers à l’étranger.

Aucune personnalité politique ou publique ne figure dans la liste des suspects, a affirmé le porte-parole de la Douane, Haythem Zanned, dans une déclaration à une radio tunisienne privée, démentant des informations partagées sur les réseaux sociaux sur l’implication de hauts responsables politiques. “Ils appartiennent au secteur privé”, a-t-il précisé.