Coronavirus : Le président tunisien annonce un couvre-feu de 18h à 6h à partir de mercredi

Kaïs Saïed

Le président tunisien Kaïs Saïed a annoncé, mardi, la décision de décréter un couvre-feu de 18h à six heures à partir de mercredi et ce, pour éviter la propagation de la pandémie du coronavirus.

Le couvre-feu sera instauré à partir de demain mercredi de 18h jusqu’à 6heures du matin sur tout le territoire tunisien“, a précisé le chef de l’Etat dans un discours à l’adresse du peuple tunisien.

Il a relevé que les forces de sécurité et l’armée ont reçu l’ordre de patrouiller le territoire à partir de mercredi.

Tout en appelant à la solidarité, il a mis l’accent sur la nécessité de limiter les déplacements, mais plus encore d’éviter les rassemblements et ce dans le but de contrer la propagation du virus.

Il a ajouté qu”on peut rajouter d’autres mesures, mais ces mesures ne peuvent être réalisées qu’avec le sens de la responsabilité“.

Le président tunisien reproche qu’à un certain moment l’inconscience et l’irresponsabilité avaient primé, estimant que le pouvoir législatif doit agir et mettre en place les textes de loi permettant le dédommagement des entreprises touchées par la crise.

Il n’est pas de trop pour ceux qui le peuvent de faire don de la moitié de leur salaire ou plus. Pour ma part, je ferai un don de mon salaire, la solidarité ne sera pas un simple slogan mais une action concrète“, a-t-il insisté.

M. Saïed a souligné que “cette prise de conscience est entre vos mains tout comme votre civisme ainsi que le respect des procédures des pouvoirs publics“.

Il a rappelé que la Tunisie a connu depuis des décennies ce genre d’épidémies que le pays a réussi à surmonter, relevant toutefois que “le danger d’aujourd’hui est plus grand“.

Mardi, le chef du gouvernement tunisien Elyès Fakhfakh avait annoncé une batterie de mesures pour limiter la propagation du Coronavirus en Tunisie où 27 cas ont été enregistrés.

Ces mesures portent notamment sur la fermeture des frontières terrestres, maritimes et aériennes à tous les vols commerciaux, à l’exception des transferts de marchandises et certains vols de rapatriement.

Il a également été décidé d’interdire tous les rassemblements dans l’espace public et l’adoption d’un régime de travail à séance unique décalée.