Algérie: Nomination d’un nouveau Premier ministre

Aïmene

Le ministre algérien des Finances Aïmene Benabderrahmane a été nommé mercredi Premier ministre, en remplacement d’Abdelaziz Djerad, a annoncé la présidence algérienne.

Dans un communiqué, la même source a précisé que cette nomination intervient à la suite des élections législatives anticipées du 12 juin.

Selon la même source, le nouveau Premier ministre a été “chargé de poursuivre les consultations avec les partis politiques et la société civile pour former le gouvernement dès que possible“.

Le 23 juin dernier, le Conseil constitutionnel avait proclamé les résultats définitifs des élections législatives marquées un faible taux de participation de 23 %.

→ Lire aussi : Algérie : Quand les habitants de Ain El Malha bloquent la route pour exprimer leur ras-le-bol

Les résultats proclamés font ressortir que le parti du Front de libération nationale (FLN) reste toujours en tête avec 98 sièges, suivi des Indépendants avec 84 sièges, du Mouvement de la société pour la paix (MSP) avec 65 sièges et du Rassemblement nationale démocratique (RND) qui a remporté 58 sièges.

Il s’agit des premières législatives depuis le soulèvement populaire inédit et pacifique, né le 22 février 2019 du rejet d’un 5e mandat du président Abdelaziz Bouteflika, poussé près de deux mois plus tard à la démission après 20 ans de règne sans partage.

Après avoir enregistré un boycott majoritaire de l’élection présidentielle en 2019 et une abstention écrasante au référendum constitutionnel le 1er novembre 2020, ces législatives ont été “un énième échec des rendez-vous électoraux vains“.

Avant les élections, le Hirak, qui réclame en vain un changement radical du “système” de gouvernance en place depuis l’indépendance en 1962, a dénoncé une “mascarade électorale“. Les partis d’opposition ont boycotté ce scrutin, rejeté également par le hirak.

( Avec MAP )